dimanche 21 septembre 2014

Quelle attitude, Chrétienne, Chrétien, face à la persécution

Vous voyez à la télé des gens, des femmes, des enfants décapités par des gens apparemment zélés pour leur religion et vous éprouvez le choc. Vous ressentez au-dedans de vous de très fortes émotions: colère, haine pour ces individus violents, dégoût pour leur mouvement, dédain pour leur fausse religion, sympathie pour leurs victimes, malaise pour toutes les populations en proie à cette violence extrême, crainte pour vous-même et pour le monde entier et sa paix fragile.

Que faire, vous vous demandez?

Vous n'êtes pas seule... vous n'êtes pas seul.

Votre réaction et vos émotions sont en effet généralisées, puisque ces sentiments envahissent toute l'humanité où les gens font preuve d'un minimum de conscience. Ce qui peut vous distinguer, surtout si vous êtes chrétienne, chrétien, est votre foi. Je pense aussi à toute personne de foi vraie, puisque nous vivons actuellement une grande crise de la foi par le monde entier, mais surtout en occident. Par foi vraie je comprends la connaissance que peut avoir la personne humaine de Dieu notre Créateur et la confiance en Lui qu'engendre cette connaissance personnelle qu'Il existe et qu'Il est bon, vrai et juste, et beau.

Même les persécutés et les victimes ne vivent pas nécessairement la "joie des martyres" qui furent "l'ensemencement de la foi" au début de l'Église aux mains des romains. J'espère, j'ose croire qu'il y en a beaucoup entre eux cependant qui vont à leur mort rendant gloire à Dieu, comme les Coptes en Égypte qui tout récemment ont déclaré qu'ils iront à leur mort plutôt que d'accepter que la loi islamique soit réinstaurée qui les rendrait des citoyens-esclaves avec le grand fardeau de la taxe des dhimmis et la honte publique et constante de se voir asservis au musulmans. Jésus dit à ces disciples "Je ne suis pas victime... on ne me prendra pas ma vie, mais c'est librement que je la donne, et tout aussi librement je la reprendrai."

Le Pape François a déclaré récemment que nous vivons actuellement, toute l'humanité, la 3e guerre mondiale, et ce, morceau par morceau dans le monde entier en sorte que nous sommes tous affectés. Il a raison. C'est comme le Grand Saint Jean Paul II l'avait déclaré, la guerre entre la civilisation de l'amour et celle de la mort.

Maintenant, je vous invite à considérer que les émotions que vous vivez sont en gros les mêmes que doit vivre Notre Seigneur Jésus Christ, ressuscité mais toujours homme. Après tout, nous sommes son Corps et Lui notre Tête, n'est-ce pas? Ce que ressent le plus petit entre nous, Jésus le ressent. Ce que nous faisons à la plus petite entre nous, nous le Lui faisons. Ce n'est pas de la poésie, mais la vérité existentielle et immuable; car Jésus tout en étant homme est aussi le Fils divin et éternel du Père. Alors, que faire?

Les émotions ne sont pas péchés... car la morale consiste en nos actes de volonté. Le péché pourrait être de ne pas obéir au commandement de Jésus d'aimer nos ennemis, de prier pour ceux qui font le mal, de désirer le bien pour ceux qui nous font du mal ou nous menacent, ou menacent ou font le mal à ceux que nous aimons, ou à ceux que nous prenons en pitié. Ce ne fut pas une suggestion, mais bel et bien un commandement, intimement relié au grand commandement de nous aimer les uns les autres comme Lui nous a aimés en donnant sa vie pour nous tous, pour toute l'humanité.

C'est le don de sa vie en tant qu'homme-Dieu qui nous a fait frères et sœurs, rien d'autre, et voilà pourquoi beaucoup de musulmans ne connaissent pas cette dimension de la vie humaine désormais, après Jésus, et peuvent se voir à ce point endoctrinés par les versets du Coran dits "pervers" ou "violents" qu'ils en sont aveuglés par le zèle pour donner la mort qui à l'extrême ressemble à une possession par le démon, ou du moins, la haine effrénée de Satan lui-même pour toute l'humanité. Ces gens tuent même des musulmans qui sont d'autres sectes ou tradition. Ils semblent vivre à l'intérieur d'une bulle maléfique. Plus bas, je réfléchirai à ce phénomène de vivre dans une bulle.

Je ne doute pas qu'il y ait dans beaucoup de pays islamiques des Musulmans qui se disent "éclairés", qui vivent selon des "versets doux" du Coran, et qui cherchent à vivre avec leurs voisins chrétiens et d'autres religions des rapports ouverts, respectueux, et coopératifs pour le bien commun de leur société et pour toute l'humanité. Alors ces gens-là vivent actuellement le même drame que nous et aussi une grande crainte de se trouver envahis par ces fanatiques meurtriers.

L'agonie de Jésus qui se poursuit toujours dans son grand Corps mystique consiste justement en grande partie dans le fait qu'il y a plein de gens qui ne parviennent pas au seuil minimum d'humanité ou de conscience mais qui vivent comme des bêtes, sans le moindre mouvement intérieur d'humanité ou de véritable foi ou religion, souvent même sans le moindre sentiment de respect ou d'amour pour leur propre famille. Ces gens ne sont même pas parvenus encore au seuil de l'humanité, et en effet résistent à l'amour de Dieu, Lui refusent l'entrée en leurs cœurs, leurs esprits, leur pensées....

Toute leur pensée est dominée par des images d'un paradis dans lequel ils seraient servis à tout jamais par de belles femmes et de beaux jeunes hommes esclaves à leur moindre désir et plaisir charnel. Imaginez ce qu'ont à vivre les femmes et les filles en Islam là où les hommes ont un tel mépris pour elles qu'ils les violent en plein jour, sécures dans la primauté de la loi du Charia selon laquelle une femme pour se défendre en court a besoin de cinq hommes témoins en sa faveur, je pense, pour pouvoir offrir une défense. Voilà pourquoi les femmes victimes de viol sont souvent condamnées et punies comme les coupables, les criminelles.

Alors, chrétienne, chrétien, surtout si vous êtes catholique ou orthodoxe, si vous voulez toujours vivre la plein et permanente communion avec Jésus en la Sainte Trinité, vous avez donc à Lui soumettre votre volonté et obéir à son commandement. Laissez vos fortes émotions de répugnance, dégout, révolte. et colère vous propulser au sein de la Sainte Trinité faisant un plaidoyer constant pour tous ces individus, tous ces groupes armés, toutes ces sectes en proie à la haine et à la violence, toutes ces populations qui sont tenues captives par une parodie, une perversion de la véritable religion. Elle est fausse en autant qu'on s'en serve pour faire la volonté pas de Dieu mais de son ennemi depuis toujours, Lucifer, qui depuis toujours cherche la destruction de l'humanité et sa condamnation éternelle avec lui et ses anges rebelles et déchus en enfers. Jamais ils se repentiront, ces anges déchus, car contrairement à l'humanité, leur rébellion demeure celle de purs esprits, en pleine connaissance de cause et en pleine possession de leurs facultés et de leur liberté.

Chère sœur, cher frère en Jésus Christ, reconnaissez en vos fortes et violentes émotions une offrande que vous pouvez faire à Dieu le Père, comme Jésus l'a fait depuis Gethsémani jusqu'au Calvaire. En faisant cette offrande, dans des moments de prière formelle, ou à tout moment où elles vous envahissent, mais surtout durant votre participation à la Sainte Eucharistie, vous laisserez le Saint Esprit vous joindre à Jésus, et vous ne ferez plus qu'un avec Lui dans son offrande de Lui-même au Père pour le salut du monde. Il n'y a pas plus grande communion avec Jésus ni plus grande solidarité avec son Corps mystique sur cette Terre.

Sombrer dans l'amertume et la haine ne sert qu'à nous joindre à Satan, l'accusateur de l'homme, et de lui permettre d'envahir jusqu'à nos esprits, nos pensées, nos âmes, et même nos corps. Notre seule issue, notre seule voie, demeure Jésus.... Il est le chemin, la vérité, la vie. En Lui nous avons vu et voyons toujours que Dieu aime toutes ces créatures, tous les hommes et toutes les femmes, même et surtout ceux et celles qui n'ont toujours pas atteint le seuil d'humanité où seulement avec ce minimum de conscience on peut reconnaître en autrui un frère, une sœur, une autre créature faite et aimée par notre grand Dieu et Créateur.

Offrir au Père avec Jésus toute notre souffrance en ces jours mais à tous les jours, voilà la véritable religion par laquelle nous nous laissons envahir et transformer, sanctifier, diviniser, par la Sainte Trinité en son amour indéfectible pour chacune de ses créatures, surtout celles qui ont le plus besoin de la miséricorde divine, celles qui ont été le plus défigurées par le démon, l'adversaire de Dieu.

C'est plus plaisant d'offrir à Dieu nos meilleurs sentiments et nos belle prières, mais c'est infiniment plus difficile de Lui offrir tout ce qu'il peut y avoir de laid, d'horrible en nous, suscité ou excité par les circonstances, les autres, les passions, le mal en nous et autour de nous, mais voilà justement l'offrande que Dieu le Père désire le plus que nous Lui fassions.

Vous êtes capable de faire avec Jésus offrande intégrale de vous-même, de tout ce qu'il peut y avoir en vous, à son exemple, et c'est en cela que consiste la vraie religion qui fait de nous un frère, une sœur en Jésus, et fille, fils du Père....Voilà la seule façon d'éviter de vivre dans une bulle....

VIVRE DANS UNE BULLE - il y a toutes sortes de bulles dans lesquelles les êtres humains peuvent se trouver captifs, aveuglés par rapport à toute l'étendue de la réalité en présence de Dieu et de ses semblables, le reste de l'humanité, ici sur Terre....

Évidemment, il y a des bulles beaucoup plus néfastes que d'autres. On peut dire banalement les uns aux autres, "Excusez-moi, j'étais dans ma bulle..." ou encore "Il est (elle est) dans sa bulle...." Cela revient tout simplement à se trouver absorbé(e) par sa propre expérience, ses propres émotions, désirs, passions, besoins, opinions, préoccupations, ainsi de suite.... Les extrémistes idéologiques sont captifs d'une bulle particulièrement meurtrière, mais toute bulle peut, si nous n'en sommes pas assez conscients, nous empêcher de nous ouvrir à la vie, aux autres, et même à Dieu.

De ce point de vue, nos bulles sont en gros le résultat de nos origines: notre ADN... notre culture... famille... éducation... circonstances de vie... contraintes socio-économiques, religieuses, idéologiques, ou autres.... En fait, tout individu de la race humaine est en quête de salut et en besoin d'un sauveur. On peut se réfugier auprès de toute religion, tout prophète, tout gourou, tout démagogue, ou tout chef politique ou religieux ou de toute entreprise humaine, mais en fin de compte, une question demeure.

Celui vers qui je me tourne, celle en qui je me confie, celui ou celle que je suis, me conduit-il ou elle dans la plénitude de toute vérité sur moi-même, sur la vie, sur Dieu, sur la mort et l'éternité? Sinon, alors je me laisse conduire vers une impasse inévitable. Il n'y a qu'un seul être qui peut et qui veut me conduire en toute plénitude de toute la vérité en toutes choses, et celui-là c'est le seul et unique, vrai Dieu, notre Créateur de nous tous et toutes.

Il s'est révélé en toute définitive au peuple qu'Il a choisi et nommé Israël, et ensuite Il est venu parmi nous sur Terre comme un de nous, un homme né d'une femme, chez les hébreux et que nous avons connu par le nom de Jésus de Nazareth, fils de Marie. Il a eu la prétention de se revendiquer à la fois fils de Marie, et Fils divin et éternel de Dieu son Père. Sois qu'Il est fou, soit qu'Il est menteur, ou soit qu'Il est vraiment qui Il prétend être. Nul ne peut l'accepter qui ne se laisse pas mouvoir par l'Esprit Saint, troisième personne divine de la Très Sainte Trinité.

Union de prière.... Bonne continuité, fille ou fils du Père et bien-aimé(e) de Jésus notre Seigneur, et fille, fils aussi de Marie, Notre-Dame et notre Mère.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire